COURSIER A DOMICILE : Comment me faire livrer ?

Navigation :
Navigation :

L'histoire du pain d'épices

L'origine des épices

 

L'origine des épices remonte à des milliers d'années.

Ce sont les Arabes puis les Grecs et les Romains qui les ramenaient d'Extrême-Orient jusqu'à Venise pour ensuite les redistribuer dans toute l'Europe.

La rareté et la valeur des épices en faisaient des produits extrêmement chers qui n'étaient destinés qu'aux palais royaux et aux monastères.

 

 

L'origine du pain d'épices

 

Les Grecs fabriquaient une pâtisserie à base de farine et de miel qui était ensuite cuite au four.

De même les Romains connaissaient un genre de pain d'épices qu'ils appelaient "ìpanis nauticusî" ou biscuit de mer qui était frit et recouvert de miel.

Le pain d'épices tel que nous le connaissons serait d'origine chinoise et aurait porté le nom "mi-kongî" (pain au miel).

Il était réalisé à base de farine de froment et de miel, parfumé de plantes aromatiques et cuit au four.

 

Au XIIIe siècle les Arabes le découvrirent en Chine et les Occidentaux en Terre Sainte, lors des croisades.

Au XVIIe siècle à Nuremberg le pain d'épices était déjà une véritable tradition que l'on trouvait au moment de Noël au Christkindmarkt (marché de Noël).

Au XVIIIe siècle la ville de Reims était réputée pour son pain d'épices grâce aux miels champenois et au savoir-faire inimitable des fabricants.

Les Rémois ont d'ailleurs été baptisés les "mangeurs de pain d'épices".

À Dijon le premier pain d'épices cité comme tel apparaîssait en 1711.

 

Qualités et vertus du pain d'épices

 

Nicolas Abraham médecin d'Henri IV puis de Louis XIII écrivit dans Le gouvernement nécessaire à chacun :

 

"On fait à Rheims de bon pain d'espice avec farine de seigle, miel et un petit de poyvre ou de cannelle... Aucuns ont opinion que les femmes lyonnoises, auvernoises, champenoises et spécialement les dames de Rheims pour user ordinairement de ce pain, sont rendues belles et ont un beau teint et le corps robuste et succulent." (1608).

 

Dans son encyclopédie, Diderot écrivit

 

"Le miel est souvent préférable au sucre (...) d'autant que c'est comme l'essence de la partie la plus pure et la plus éthérée d'une infinité de fleurs, qui possède de grandes vertus ; il est balsamique, plus pectoral et plus anodin que le sucre. Grand remède, pénétrant et détersif, et bon par conséquent dans toutes les obstructions, dans les humeurs épaisses et visqueuses, énergique dans les embarras de poitrine, alors il provoque merveilleusement l'expectoration. La chirurgie s'en sert pour nettoyer les ulcères sordides."

 

De même pour le pain d'épices, Diderot écrivit

 

"Le pain d'épices peut servir utilement en chirurgie ; il tient lieu de cataplasme maturatif dans le formation des abcès qui surviennent dans la bouche, à la racine des dents et aux gencives entre les mâchoires et les joues. On coupe une tranche de pain d'épices, de l'épaisseur d'un écu de six livres et de la grandeur convenable : on la trempe dans du lait chaud et on l'applique sur les tumeurs inflammatoires disposées à suppuration. Ce topique n'a aucun désagrément ; il tient sans aucun moyen sur le lieu malade et il remplit parfaitement les intentions de l'art en favorisant celles de la nature."

 

En 1814 un marchand parisien du nom de Picholet avait un en-tête de facture qui disait ceci :

 

"Picholet, marchand de pains d'épices, vend le véritable pain d'épices de Reims de toutes les sortes ; il vend aussi le pain d'épices pour faire sortir les vers, le tout par en bas, pour les enfants et les grandes personnes, en en mangeant le matin à jeun buvant aussitôt un verre de vin blanc, et restant une heure après sans manger... ; d'autre très propre à purger, qu'il faut prendre aussi le matin à jeun et boire pendant son effet du bouillon aux herbes, du thé ou du bouillon coupé ; et c'est un secret dont toutes les personnes qui s'en sont servi se sont bien trouvées... le tout à juste prix."

 

Le pain d'épices en Alsace

 

Arrivé à Nuremberg, le pain d'épices a rapidement traversé le Rhin pour se retrouver sur les tables alsaciennes pour les fêtes de Noël. Les enfants décoraient les sapins avec des étoiles et des bretzels faits en pain d'épices.

 

picture_paiement_cb

 

 

© Thierry Mulhaupt | Contact | Mentions légales | Conception 2exVia avec MasterEdit©